Aleteia

Mariage pour tous : Les Croates tirent les leçons de la France

© DR
Mieux vaut prévenir que guérir !
Partager
Commenter

Le collectif « Au nom de la famille » a recueilli assez de signatures pour exiger un référendum sur le mariage afin qu’il soit défini comme l’union d’un homme et d’une femme dans la constitution.

Le gouvernement croate pourrait ne pas avoir d’autre choix que celui d’organiser un referendum pour introduire la définition du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme, dans la constitution nationale. Depuis le 12 mai, le collectif « Au nom de la famille » tapisse le pays d’affiches pour récolter des signatures.
 
 L’Etat ne s’est pas encore prononcé sur le sujet, mais le collectif affirme avoir déjà obtenu 750.000 signatures. Soit le double du nombre exigé par la loi pour prétendre à l’organisation d’un referendum dans le pays.
 
L’initiative est soutenue par l’Église catholiques, l’Église orthodoxe serbe et les communautés musulmanes  ainsi que par divers représentants de la vie publique en Croatie.
 
« Si nous échouons, les conséquences seront des changements de la loi de la famille et avec cela, tout ce qui s’est déjà produit dans certains pays européen », prévient Mgr Mate Uzinic, l’évêque de Dubrovnik. « Il faut lutter avec tous les moyens législatifs, ce n’est qu’une partie de l’engagement des croyants », a-t-il ajouté.
Mieux vaut prévenir que guérir : Les activistes de Au nom de la famille affirment vouloir « sauver » le mariage avant qu’il ne soit trop tard. (1)
 
 Le gouvernement n’a quant à lui jamais concrètement envisagé un projet de loi qui ouvrirait le mariage aux couples de même sexe. Il dit souhaiter simplement améliorer la législation actuelle.
Il a déjà fort à faire avec le débat sur l’éducation sexuelle qui oppose le Conseil national de l’éducation et la Cour constitutionnelle, ce dernier ayant décidé, le 22 mai dernier, de suspendre les cours d’éducation sexuelle dans les écoles primaires et secondaires en raison d’un « vice de forme ». (2)
Le débat sur l’éducation sexuelle en Croatie est comparable à celui sur la « théorie du genre » dénoncée notamment par les opposants au « mariage pour tous » en France.
 
Le 1 juillet, la Croatie, en pleine crise économique,  et prise dans la tourmente de ces débats, franchira une étape historique : son adhésion à l'Union Européenne après 10 ans de négociations, devenant ainsi le 28ème Etat à y faire son entrée. (3)
 
Plus d’infos :
 
(1) http://fr.euronews.com/2013/05/14/un-collectif-croate-s-organise-contre-le-mariage-pour-tous/
(2) http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130522.AFP3593/croatie-la-cour-constitutionnelle-suspend-l-education-sexuelle-dans-les-ecoles.html
(3)http://www.senat.fr/espace_presse/actualites/201212/la_croatie_sera_le_28eme_etat_membre_de_lunion_europeenne_en_2013.html
 
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]