Politique

La Manif pour tous vue des Etats-Unis : « Regardons la France ! »

Robert Morrison enthousiaste devant « ces jeunes Français et Françaises qui défendent les lois de la Nature et de Dieu créateur de la Nature »

Una vista de la macro manifestación contra el matrimonio gay en París el 26 de mayo de 2013

RAFAEL YAGHOBZADEH/SIPA

Deux Etats américains de plus qui légalisent le « non mariage » (unmarriage), l’organisation  Boy Scouts  qui adopte un impossible compromis, les médias et des personnalités politiques qui en Amérique jettent l’éponge, il y aurait de quoi être découragé sur le mariage !
 
Mais regardez la France.  Là, l’étonnante  « Manif pour Tous », loin de faiblir, ne fait que croître en intensité. Un mouvement majoritairement composé de jeunes.
 
Pour la quatrième fois en moins d’un an, des manifestants pro-mariage arpentent les rues de Paris par centaines de milliers. Rassemblant catholiques et évangéliques, juifs, musulmans et quelques athées en faveur du mariage. Ils ont même recruté des Français gay qui comprennent que « tout le monde a besoin d’une mère et d’un père ».
 
L’un des arguments choc de cette Manif concerne les droits de l’enfant.  Pas seulement celui d’avoir un père et une mère, mais un droit naturel de ne pas être traités comme des marchandises. Nous, pays anglophones, toujours prêts à défendre farouchement nos droits, trop souvent nous nous focalisons sur le combat pour les droits des adultes, mais uniquement des adultes.
 
Les Français, eux, osent parler au nom des enfants. Avec audace, même.  Ils n’hésitent pas à désigner la pratique qui consiste à payer des femmes pauvres pour porter les enfants d’hommes riches  par  ce qu’elle est vraiment –  une prostitution du ventre. Ils considèrent ce que nous appelons « surrogacy » (mères porteuses),  comme une forme de traite d’êtres humains. Les Français ont interdit cette pratique.
 
Le jeune gouvernement du président François Hollande connaît une grave crise politique. Lui et ses socialistes ont été portés au pouvoir par une vague d’espoir et de changement. Ils allaient s’atteler à l’économie française claudicante, ils allaient résoudre le problème persistant du chômage… !
 
Eh bien, l’économie française est toujours malade. Et le coup de force du président Hollande pour promulguer, à travers l’Assemblée nationale, une nouvelle loi radicale visant à éliminer mères et pères, et permettre aux personnes de même sexe de se marier, est considéré par des millions de Français comme une trahison cruelle de ses promesses de campagne pour relancer l’économie du pays.
 
Le Président de la République a vu sa cote de popularité chuter dangereusement dans les sondages. Mais il n’a fait que redoubler d’efforts pour abolir le mariage. Il comprend que c’est en sapant les fondements de la famille française que le peuple français deviendra encore plus dépendant de l’Etat.  C’est l’objectif de tous les socialistes.
 
En Amérique, l’administration Obama  cherche à remplacer les termes “mère” et “père” par « Parent 1 » et « Parent 2 ». Et les personnes nommées par Mr. Obama au département de la Justice distribuent un catéchisme à l’adresse des travailleurs fédéraux sur la façon dont ils doivent penser et parler du mariage. Ces travailleurs ne peuvent même pas se taire, simplement. Ils doivent, en plus, manifester en chœur leur approbation des unions entre personnes de même sexe. Tels des grillons, ils doivent « gazouiller ». [NDLR rien à voir avec Twitter  – très efficace pour nos combats !]
 
Le grand écrivain russe, Alexandre Soljenitsyne, a défié la tyrannie de l'ancienne Union soviétique. Il n’a pas appelé le peuple russe à renverser leurs dictateurs communistes par la force, mais il leur a dit que ceux-ci  ne peuvent tenir que si vous « gazouillez. »  Ils doivent penser que le peuple approuve réellement leur despotisme et donc, vous devez gazouiller comme un cricket. Eh bien, NE GAZOUILLEZ PAS!  C’est le conseil que l’auteur du Prix Nobel de littérature (1970) donnait à ses compatriotes russes.
 
Et quand Soljenitsyne a voulu dire au monde la vérité sur la tyrannie soviétique, il a écrit L'Archipel du Goulag. Dans trois volumes volumineux, il a décrit le communisme comme étant un athéisme « avec un couteau sur la gorge de votre enfant ».
 
Soljenitsyne a reconnu Paris comme le centre intellectuel du monde.  C'est pourquoi il a lancé l'Archipel du Goulag à Paris. Ces livres ont débarqué dans la Ville Lumière, tels des missiles de la vérité. Ils ont eu un impact considérable en contribuant à démoraliser les revendications de la gauche.
 
Donc, nous aussi, devrions regarder vers Paris pour y puiser l’inspiration dans notre combat. Nos adversaires, ici,  n’utilisent pas des chiens et des barbelés. Ils ne nous envoient pas en prison, pas encore. (Bien que, au Family Research Council, nous avons été  la cible d’un terroriste de masse) Mais ils utilisent le Département de la Justice pour poursuivre les journalistes, et l’IRS pour opprimer les conservateurs.
 
Nous pouvons parler haut et fort. Nous n’avons pas à GAZOUILLER. Et nous pouvons nous inspirer de ces jeunes Français et Françaises qui défendent les lois de la Nature et du Dieu de la Nature. Ils manifestent pour l’avenir de tous — vraiment une Manif pour Tous.
 
La Manif pour Tous se plait à utiliser l’imagerie révolutionnaire. Notre TEA Party brandit des drapeaux avec le slogan « Ne me marchez pas dessus » (Dont Tread on Me). Les Français arborent, quant à eux,  le drapeau tricolore et défilent  avec capes rouges et bonnets phrygiens. Ils ne parlent pas de violence, rassurez-vous. Mais ils parlent de destituer les politiques influençables et mous. Ils envisagent de contester ceux de droite qui ne défendent pas les valeurs les plus profondes de leurs propres électeurs. Dieu les bénisse!
 
Tout au long des provinces – la France profonde, comme on dit-  nous voyons un mouvement qui se lève. Une force de rassemblement, une tempête qui souffle (a gathering storm), pas une force du passé. Les dirigeants à Paris feraient bien d’en tenir compte.
 
Lorsque la nouvelle de la tempête de la Bastille parvint au roi Louis XVI, il demanda: « C’est donc une révolte? ». Le duc de Liancourt répondit : « Non, Sire, c’est une révolution. »
 
Pendant trop longtemps, en Amérique, en Grande-Bretagne et en France, les élites ont ignoré le peuple. Maintenant, nous voyons dans cette Manif pour Tous une révolution pacifique – une révolution jeune et fidèle. Elle ne peut pas venir trop tôt. Dans tous nos pays, le mouvement pour mettre fin au mariage est un mouvement des élites. Mais le peuple se fait entendre.
 
En France, les jeunes ont choisi la rue. Ils sont bien formés, s’expriment bien. Ils nous rappellent que ce génie français  qu’était Alexis de Tocqueville n’avait que vingt-cinq ans quand il écrivit son ouvrage classique De la démocratie en Amérique.
 
Comme Tocqueville, ces jeunes Français sont pour la plupart chrétiens. Leur révolte peut inspirer le monde à résister  à la culture de mort.  Ils sont l’avenir de l’espoir.
 
(Traduction : Elisabeth de Lavigne pour Aleteia)